La médiumnité

(du livre Rationalisme Chrétien)

Une des facultés de l'esprit humain qui réclament une étude plus attentive et minutieuse est celle de la médiumnité, dont les organisations scientifiques se sont malheureusement peu occupé. C'est sans aucun doute une lacune qu'il faudra remplir avec le développement spirituel progressif de l'être humain. La médiumnité, qui se manifeste de multiples manières, selon le degré d'évolution d'une ou de plusieurs modalités, est une faculté innée dans l'esprit de tous les êtres incarnés qui disposent au moins de l'intuitive qui varie quand même d'individu en individu, selon le développement obtenu d'incarnation en incarnation.

La médiumnité est toujours utile, quand elle est bien utilisée, mais hautement nuisible si elle est mise au service du mal. Les bonnes ou les mauvaises pensées s'attirent, par la raison directe de leur affinité, et leur instrument de captation est la faculté médiumnique.

L'espace occupé par l'atmosphère terrestre est plein non seulement d'esprits mais aussi de pensées, d'où proviennent les vibrations de deux courants distincts, classés comme bien ou mal. Tout individu au caractère bien formé qui maintiendra sa pensée tournée vers des réalisations utiles et alimentera le désir sincère de progresser spirituellement, en s'efforçant d'atteindre cet objectif, devra le diriger vers les courants du bien, fortifiés par l'irradiation des Forces Supérieures. Le succés sera plus facile avec cette aide bénéfique.

De même façon, quand il se prédispose à la pratique du mal, ses vibrations spirituelles établissent les pôles d'attraction des courants similaires de l'astral inférieur, et les obsesseurs, se servant de la médiumnité intuitive du malheureux, commencent à l'influencer mentalement pour le mener à commettre des bétises.

Le fait en soi n'a rien d'extraordinaire: les mauvaises intentions, reflétées dans les pensées, trouvent dans l'espace inférieur situé dans l'atmosphère qui enveloppe la planète, des courants organisés qui se juxtaposent à de telles intentions par l'identité formée entre des vibrations de la même nature.

Ceux qui, petits ou grands, riches ou pauvres, humbles ou puissants, vivent en marge des bons principes moraux; ceux qui pratiquent, en cachette ou ostensiblement, des actions indignes; ceux qui ont un masque de bonté collé au visage et cachent en leur âme les plus vilaines bassesses; les assassins, les voleurs, les charlatans, les traitres, le déloyaux, les faux, les hypocrites, les menteurs, les fanfarrons, les marginaux, les pusillanimes, les vagabonds et tous les escrocs en général ne sont, sans le savoir, que des êtres assujettis à des phalanges obsédantes qui en font des instruments dociles de leur volonté et les poussent à pratiquer les actions les plus abominables.

Ces phalanges trouvent toutes les facilités dans l'ambiance de la vie physique, en vertu de la médiumnité des êtres et du courant d'appui que les mauvaises pensées humaines, donnent aux obsesseurs. Plus la médiumnité sera développée, plus les dangers auxquels sera exposée la créature lors de sa vie quotidienne seront grands.

Il est donc de grande importance que chacun s'efforce de connaître le degré de développement de sa faculté ou des facultés médiumniques, afin de pouvoir s'orienter avec succès dans le contrôle des pensées.

Beaucoup de fous sont des médiums développés qui sont arrivés a l'obsession par la méconnaissance de leurs facultés. La folie est en règle générale le produit de l'ignorance de la vie hors de la matière. Le jour où les organisations scientifiques, dépourvues de préjugés ou d'influences sectaires, se disposeront à étudier la médiumnité, sous ses aspects divers et particularités, elles comprendront la nécessité de faire une campagne d'éclaircissement de l'humanité au moyen de la plus ample divulgation des résultats de ces études, pour que les créatures soient bien conscientes qu'elles ont besoin d'imprimer une orientation saine à leur vie, afin que le nombre de fous se réduise aux négligents, aux inattentifs et aux paresseux.

Modalités médiumniques

Il n'y a pas seulement la médiumnité intuitive, qui est la plus commune. Il en existe d'autres, et parmi celles-ci celle de l'incorporation, particulières à certains individus à peine. On appelle médiumnité d'incorporation celle où l'action de l'esprit qui agit est facilement notée sur le corps physique du médium. Si beaucoup des facultés médiumniques peuvent passer inaperçues, il n'en est pas de même avec celle de l'incorporation, dont l'observation n'échappe à personne au moment de l'action.

On pourra leur donner d'autres noms, leur attribuer d'autres causes pour justifier l'ignoré, mais la vérité est une, et tôt ou tard, la reconnaissance de la médiumnité d'incorporation devra s'imposer, comme faculté spirituelle, par son évidence, comme toutes les choses palpables de la planète.

Lés modalités médiumniques les plus communes que l'on observe dans ce monde, sont l'intuitive, l'olfactive, la voyante, l'auditive, la psychographique, la clairvoyante et celle de l'incorporation, avec les phénomènes correspondants de dédoublement, de matérialisation, de lévitation et de transport. La faculté médiumnique varie, dans ses manifestations, d'individu en individu, selon son tempérament, son système nerveux, le sentiment qui l'anime, sa sensibilité et son degré d'évolution.

Le médium d'incorporation n'a même pas besoin de se concentrer pour recevoir l'influence des esprits de l'astral inférieur, car sa sensibilité et le système nerveux sont tellement prédisposés qu'il suffit, pour être brutal ou doux, selon les sentiments qui animent l'obsesseur qui agit, l'action de la pensée. Néanmoins, une fois concentré dans le but d'agir, la juxtaposition de l'esprit qui agit à son corps se fera avec la même intensité, sans que l'instrument médiumnique perd la conscience.

Cet esprit se sert de la médiumnité de l'instrument de l'incorporation pour extérioriser sa pensée, l'esprit du médium en concentration se déplaçant rapidement de la position normale pour faciliter la captation des pensées transmises.

La télépathie - selon ce que l'on a déjà expliqué dans le chapitre 16 de cette oeuvre - est une faculté pas encore sensiblement développée chez l'espèce humaine. Malgré tout, certains esprits incarnés la possèdent déjà.

La médiumnité intuitive est intimement liée à la structure de l'organe télépathique embrionnaire, qui est un reflet de sensibilité psychique dont le développement se révèlera en son temps.

Par conséquent, la médiumnité intuitive, celle d'incorporation et les fonctions rudimentaires d'organe télépathique embrionnaire, en actions coordonnées et complémentaires, forment une somme de trois qualités spirituelles dont le développement, quand il est sous rigoureux contrôle, offre les résultats les plus parfaits dans la captation de pensées d'esprits désincarnés ou non.

Dans les courants de l'Astral Supérieur les médiums transmettent volontairement, d'une manière générale, ce que les esprits leur soufflent. Comme, cependant, ils ne perdent pas le contrôle d'eux-mêmes, ils ne manquent pas de proférer les inconvenances par hasard dictées, quand ce sont les obsesseurs qui agissent.

Le mal de l'ignorance

Dans toutes les couches sociales il y a des individus qui possédent, sans le savoir, outre l'intuitive, dont tous les êtres humains sont porteurs, la médiumnité d'incorporation. Comme ils restent dans cette ignorance, certains pratiquent le suicide, d'autres disparaissent dans des accidents, beaucoup remplissent les hôpitaux, les prisons et les maisons d'arrét, et grande partie de ces individus, à la faculté moins développée, passe son temps à provoquer le désordre, à se perdre dans le jeu, à se déprimer dans l'alcool et à se détruire dans une sensualité effrénée.

Les esprits désincarnés qui sont dans l'astral inférieur identifient rapidement les incarnés qui possèdent la médiumnité d'incorporation, quand ils remarquent la facilité avec laquelle ils reçoivent leurs intuitions, ce qui ne se produit pas avec les autres.

A cause de cela, la créature dotée de cette faculté sera fatalement victime de tels esprits, si elle n'est pas éclairée ni préparée pour repousser leur contact maléfique.

On compte par milliers, dans l'astral inférieur, les esprits entremetteurs, intrigants, déloyaux, séditieux et amants de disputes qui trouvent, dans la médiumnité d'incorporation des incarnés, champ ouvert à la satisfaction des désirs malins qu'ils alimentent et à l'assouvissement de leurs mauvaises passions dans les foyers où la discipline préconisée par le Rationalisme Chrétien n'est pas pratiquée. Il est bon de ne pas perdre de vue que les esprits similaires s'attirent et chacun se révèle selon son mode de penser. Celui qui aime la médisance, les potins, les duperies, produit des pensées correspondantes et attire, près de lui, des obsesseurs qui ont le même goût.

Quand cependant l'auteur de telles pensées est un médium d'incorporation, la situation devient plus grave, car il est sujet à recevoir de constantes charges des désincarnés proches qui l'incitent contre ses adversaires et ennemis des propres obsesseurs.

Discipline de la pensée

La discipline de la pensée, qui est pratique indispensable à tous, devrait l'être encore plus pour les médiums. Ceux-ci, bien que souvent bien-intentionnés, peuvent devenir victimes de pièges de l'astral inférieur et commettre des bétises de graves conséquences.

Le médium doit savoir sélectionner les personnes de son entourage et éviter des conversations impropres. Les préoccupations trop nombreuses et les travaux excessifs ne sont pas recommendables. Il faut s'entretenir physiquement et spirituellement pour maintenir en bonne forme la capacité de réaction contre le découragement et le manque d'entrain.

Le travail, qui est un fort stimulus pour le corps physique, est aussi la plus profitable des distractions pour l'esprit dont l'attention doit être constamment tournée vers les choses utiles et honnêtes.

Il n'y a pas de doute que tous ont besoin de se reposer et de s'amuser aux heures propices. On ne devra cependant jamais se livrer à l'oisiveté qui est toujours nuisible, principalemente quand il s'agit de médiums.

Besoin d'éclaircissement

La discussion constitue un fort iman d'attraction des forces de l'astral inférieur. Il en naît la mésentente, la peine et le ressentiment qui contribuent tellement à détruire l'harmonie et l'affectivité.

Les médiums, comme ils sont très sensibles et reçoivent facilement les vibrations, sont facilement accrochés par ce que les autres disent ou font et qui s'ajuste ou entre en choc avec les émotions de leur tempérament.

D'où la nécessité d'éclaircissement pour savoir se défendre, dans l'ambiance où ils vivent, des coups portés par les terribles forces maléfiques qui enveloppent le monde et ont comme point d'appui, les millions de médiums ignorants, désobéissants et insouciants dispersés sur cette planète.

La médiumnité, comme toutes les facultés spirituelles, se développe progressivement d'incarnation en incarnation. Depuis le premier degré d'évolution dans les couches humaines les plus retardées, dans les rites sauvages, dans la pratique de la magie, certains individus commencent à développeer sans préparation psychique, sans connaissance des risques auxquels ils s'exposent par la non-observation de la discipline qui devrait accompagner un tel développement.

Cela explique le fait que le monde soit rempli de créatures troublées et anormales, de paranoiques et de déséquilibrés, d'obsédés et de déments.

Celui qui développe la médiumnité hors de la discipline conseillée par le Rationalisme Chrétien - il est bon de le répéter - court tous les risques, et même celui de la folie.

La garantie du médium est précisément de savoir se protéger de l'action des forces inférieures pour ne pas devenir l'instrument inconscient au service de la perversité et de la mystification de ces forces du mal.

Pour vivre avec profit, l'être humain a besoin de se connaître lui-même, partant du principe de base, fondamental, qu'il est composé de Force et de Matière. La Force est l'Esprit. La Matière n'est que le véhicule, l'instrument, le moyen dont il se sert pour son évolution sur la Terre.

La Matière n'a pas de facultés. Celles-ci, qui sont innombrables, appartiennent toutes à l'esprit; il faut faire remarquer que seule une petite partie de celles-ci en est révélée dans la vie terrestre. La faculté médiumnique est des plus importantes, par l'influence qu'elle exerce sur l'existence de chacun.

Chercher à l'étudier, pour la connaître à travers sa complexité et ses multiples manifestations, est donc un devoir qui s'impose à tous les êtres humains qui veulent vivre consciemment et non végéter. 

Retour

Copyright©2005 Rationalisme Chrétien. All Rights Reserved